Le CBD permet de réduire l’intensité des crises d’angoisse selon une étude pilote

Le CBD permet de réduire l’intensité des crises d’angoisse selon une étude pilote

Le CBD, ou cannabidiol, est une substance issue du cannabis. Une étude australienne teste ses effets thérapeutiques sur les crises d’angoisse. Le début d’une histoire scientifique déjà prometteuse. 

Cela vous intéressera aussi


[EN VIDÉO] Interview : le cannabis, une substance anticancérigène ?
  En France, la question du cannabis reste sensible puisque, selon les estimations, plus de 4 millions de personnes âgées de 12 à 75 ans en auraient déjà consommé. Ce stupéfiant fait l’objet de nombreuses études aux conclusions contradictoires. Futura est parti à la rencontre de Paul Hofman, directeur du laboratoire de pathologie de Nice et chercheur pionnier dans la détection du cancer du poumon, pour en savoir plus sur cette substance. 

Une petite étude pilote menée par Orygen, un centre médical australien spécialisé dans la santé mentale des jeunes, présente des résultats prometteurs sur l’effet du CBD pour soulager les crises d’angoisse chez les patients pour lesquels les traitements conventionnels ne fonctionnent pas.

« Nous voyons que de plus en plus de jeunes adultes expérimentent l’anxiété, c’est une forme de maladie mentale chez les jeunes et nous avons un besoin urgent d’innovation thérapeutique, explique le professeur Patrick McGorry et directeur exécutif d’Orygen. Le cannabidiol est une option prometteuse qui apparaît sûre et efficace. Nous avons besoin de recherches scientifiques pour confirmer cela et explorer son intérêt ».

Le CBD diminue la sévérité des crises d’angoisse

Le groupe de volontaires était constitué de 31 adolescents et jeunes adultes, âgés de 12 à 25 ans, diagnostiqués pour un trouble anxieux et qui n’ont pu être pris en charge avec des thérapies cognitives comportementales. Ils ont pris une capsule de CBD de 200 mg tous les jours pendant la première semaine, puis une de 400 mg pendant les semaines suivantes. Ceux qui ne voyaient aucun bénéfice ont pu prendre des doses allant jusqu’à 800 mg maximum. Le traitement a duré 12 semaines durant lesquelles les participants ont pu également participer à des thérapies cognitives comportementales. À l’issu de ce programme, les participants ont rapporté que leur crise d’angoisse étaient 42,6 % moins sévère.

« Notre étude pilote conclut que le cannabidiol ne fait pas qu’aider à réduire les symptômes de l’anxiété mais qu’il est aussi bien toléré — les effets secondaires les plus fréquents étaient une fatigue et une sensation de sédation légères, mais elles sont apparues au moment où les doses ont été augmentées et ont disparu en quelques jours. Nous n’avons pas vu d’effets secondaires comme des idées suicidaires, l’irritabilité et des problèmes de sommeil, qui sont fréquentes chez les personnes prenant des sérotonine) », commente le professeur Patrick McGorry.

Effet placebo ou thérapeutique ?

Si les résultats sont encourageants, ils ne sont pas suffisants pour confirmer l’effet positif du CBD sur l’anxiété. En effet, la structure de cet essai de faible taille et en open-label, c’est-à-dire que les médecins et les patients savaient respectivement qu’ils donnaient et recevaient du CBD, ne permet pas de faire la différence entre un effet réel du CBD et l’effet placebo. Les médecins d’Orygen ont déjà annoncé qu’ils prévoyaient de lancer un essai en double-aveugle sur un groupe de 200-250 jeunes adultes dans l’espoir qu’il confirme l’effet thérapeutique du CBD sur l’anxiété.

Les troubles anxieux sont très fréquents chez les jeunes adultes. En France, Santé publique France a dénombré entre 500 et 600 passages aux urgences pour des crises d’angoisse depuis le début de l’année. C’est moins que les trois années précédentes, en revanche les troubles de l’humeur et les gestes suicidaires ont explosé en 2022.

CBD : des effets bénéfiques prouvés dans l’anxiété et les problèmes de sommeil ?

Article publié le 22 février 2022 par Stéphanie Le Guillou

Le CBD, ou cannabidiol, est une substance issue du cannabinoïdes dont les deux plus connues sont le cannabidiol (CBD) et le tétrahydrocannabinol (THC). Tandis que le THC a des propriétés psychoactives et génère une dépendance pour le consommateur, ce n’est pas le cas du CBD. Depuis peu, celui-ci est vente libre en France dans des boutiques spécialisées qui fleurissent un peu partout. Le CBD y est disponible sous forme de cartouche pour cigarette électronique, d’huiles, de tisanes, de gâteaux…

Le CBD a la réputation d’avoir des propriétés anxiolytiques, anti-inflammatoires et étude, publiée par Medscape, s’est déroulée en vie réelle, comme un essai de phase IV. C’est un essai randomisé contrôlé, 100 % virtuel et ouvert. Il a inclus 2.704 participants, âgés de 21 ans ou plus, souffrant d’anxiété, de troubles du sommeil ou de douleurs chroniques. Quatorze groupes ont été formés : 13 groupes de 208 individus chacun ont reçu l’un des 13 extraits oraux de CBD disponibles à la vente et le 14e groupe était un groupe témoin (n=296).

Le critère de jugement principal était « une amélioration distincte et palpable de la qualité de vie ».

Les critères de jugement secondaire étaient :

  • une amélioration du sommeil évaluée à partir du formulaire abrégé de sommeil Promis,
  • une diminution de l’anxiété évaluée à partir de l’échelle d’anxiété Promis et de l’échelle générale General Anxiety Disorder-7 (GAD-7).

Les résultats intermédiaires sont encourageants :

  • les consommateurs ont rapporté une amélioration de leur bien-être de 71 % en moyenne,
  • 63 % ont indiqué ressentir une diminution de leur anxiété,
  • 61 % ont eu une amélioration de leur sommeil.

Concernant la douleur, moins de la moitié des participants ont connu une amélioration liée à la consommation de CBD (47 %).

Un effet placébo ?

Dans un essai en double aveugle, ni le patient ni le médecin ne connaissent le médicament reçu par le patient. Cela permet d’obtenir un niveau de preuve maximum. Ce n’est pas le cas ici où les patients connaissent le contenu du traitement. De plus, l’engouement pour le CBD est actuellement très important. Il a une excellente réputation auprès des consommateurs, ce qui peut fausser le ressenti des personnes. Néanmoins, au vu de ces données, cette substance mériterait qu’un ou plusieurs essais suivant scrupuleusement les recommandations de bonne pratique soient menés.

Intéressé par ce que vous venez de lire ?

Read More

Write a comment

Your email address will not be published. All fields are required